Le chiffre de la semaine. 72

Le chiffre de la semaine. 72

72 comme la soixante-douzième édition du Festival de Cannes qui vient de démarrer.

Le rendez-vous annuel sur la Croisette, l’événement phare pour le cinéma mondial, a des racines étroitement liées à l’Histoire. En 1938, Philippe Erlanger, inspecteur général au ministère de l’Education nationale et des Beaux-Arts en charge des questions cinématographiques, revient ébranlé de Venise. Il a assisté à la Mostra et surtout au couronnement de deux films baignant dans l’idéologie fasciste, dont Les Dieux du Stade de Leni Riefenstahl. Son idée est d’organiser un festival concurrent à celui de Venise, qui serait aussi plus indépendant des autorités en places. Erlanger reçoit l’appui du gouvernement français et Cannes est finalement choisie au printemps 1939 pour accueillir la manifestation. Encore faut-il fédérer les différents pays autour de ce projet, sélectionner les films, collecter des fonds. Le début de la Seconde guerre mondiale éteint rapidement les espoirs de ce festival inaugural.   

Septembre 1946. Le premier Festival de Cannes ouvre officiellement ses portes

Sept ans plus tard, en septembre 1946, le premier Festival de Cannes ouvre officiellement ses portes. Vingt-et-un pays ont choisi des œuvres parmi leur propre production. C’est seulement en 1972 qu’un comité de sélection sera installé. Les longs métrages présentés en 1946 sont largement inspirés par le conflit qui vient de s’achever, commeLa Bataille du Rail. Michèle Morgan reçoit le premier prix d’interprétation féminine décerné à Cannes. A partir de 1951, le Festival se tient désormais au printemps, pour éviter une concurrence directe avec la Mostra. La manifestation est sur les rails, Cannes va enchaîner les chefs-d’oeuvre, les polémiques et les défilés de stars.   
Frédéric de Monicault

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter